Formation

Ecole Pluridisciplinaire MUDRA.

Conservatoire Royal de Bruxelles.

Conservatoire de Paris. (1 an élève étranger).

Herbert Bergoff-Utah Hagen Studio de New-York.

Atelier des 50, Andreas Voutsinas à Paris.

Stages avec notamment : Carlo Boso, Jean-claude Penchennat, Anatoli Vassiliev, Arianne Mnouchkine, Luca Ronconni, Mario Gonzales ...

Formation technique Meisner avec Larry silverberg ,Scott Williams,Pico Berkovitch

  Théatre

"LE JOURNAL SECRET D'ADRIAN MOLE" de Sue Townsend

lieu : Théatre de Poche de Bxl

mise en scène : Daniel Scahaise

rôle : Nigel et Barry Kent

"LE SONGE D'UNE NUIT D'ETE" de Shaekespeare

lieu : Théatre national de Belgique

mise en scène : Bernard De Coster

rôle : Lysandre

"QUASIMODO" de Victor Hugo

Lieu : l'abbaye de Villers-la-ville

mise en scène : Alain Brunard

rôle : Phoebus

"L'IMPROMPTU DE BLOCRY" de Armand Delcampe

lieu : la ferme de Blocry, L-L-N

mise en scène : Armand Delcampe

rôle : Ignace

"LES SINCÈRES" de Marivaux

lieu : Théatre du Campagnol, Paris

mise en scène : Jean-claude Penchennat

rôle : Ergaste

"UN MOIS À LA CAMPAGNE" de Tourgueniev

lieu : Théatre de l'Atelier, Paris

mise en scène : Bernard Murat

rôle : Beliaiev

"CYRANO DE BERGERAC" de Rostand

lieu : Théatre de Ranelagh, Paris

mise en scène : Henri Lazarini

rôle : Christian

"L'HOMME LAID" de Brad Fraser

lieu : Théatre de Poche de Bxl

mise en scène : Dominique Haumont

rôle : Cole

"L'ARGENT DU MINISTRE" de Phillipe Blasband

lieu : Théatre de Poche de Bxl

mise en scène : Roland Mahauden

rôle : ravisseur B

"TRUE WEST-L'OUEST-LE VRAI" de Sam Shepard

lieu : Nada théater of New-York off broadway, en anglais

mise en scène : Martin Moran

rôle : Austin

"L'ENFANT D'OBOCK" de Daniel Besnehard

lieu : UBU Rep de New-York, en anglais et français

mise en scène : Françoise Kourilsky

rôle : Mirek

"YALTA" de Vladimir Volkov

lieu : Théatre de l'arsenic,Lausanne

mise en scène : Jacques Roman

rôle : Roosevelt

"NOCTURNE POUR UN POETE" Jean Racine de René Fix

lieu : Théatre 14, Paris, Abbaye de Port Royal, + tournée..

mise en scène : Claudia Morin-Timmerman

rôle : Titus et Racine jeune

"LE PUBLIC" de Federico Garcia Lorca

lieu : Théatre de Poche de Bxl

mise en scène : Frederic Dussenne

rôle : L'empereur

"PIECES DE GUERRES" de Edward Bond

lieu : Théatre Océan-Nord

mise en scène : Isabelle Pousseur

rôle : soldat 4

"LA GROTTE DES NUAGES" de Mario Ciapuzo

lieu : Théatre Sorano, Toulouse

mise en scène : de L'auteur

rôle : Joseph

"LES JOUEURS" de Nicolas Gogol

lieu : Centre des bords de Marne + tournée France

mise en scène : René Chenot

rôle : Ikharev

"L'ADOLESCENT" de Dostoievski

lieu : Théatre Le Public, Bxl

mise en scène : Pierre Laroche

rôle : Prince Serguei Sokolski

"L'ILIADE" Homère, adaptation de Paul Emond

lieu : Théatre du Rideau de Bxl

mise en scène : Jules-Henri Marchant

rôle : Agamemnon

"A RONNE II" de Luciano Berio

lieu : Théatre National de Belgique + tournée France

mise en scène : Ingrid von Wantoch Rewkovski

rôle : Un des 5 acteurs-chanteur

"TRAHISONS" d' HAROLD PINTER

LIEU: Théâtre des BOSONS,BRUXELLES

mise en scène: Bruno Emsens

rôle : JERRY

" ET DEVANT MOI,LE MONDE" de Suzanne EMOND

lieu; centre culturelle La vênerie,Boisfort-bxl

mise en scène de l'auteur

rôle : Serge

Membre de la LIP (nouvelle ligue d'impro professionelle belge)

spectacle VERSUS a La salle LUMEN a BXL

  Audio-visuel

Courts-Métrages...............................................................

"de l'Absence", d'André Goldberg

"La Comedie qui pleure", de Sandrine Willems

"Palmyra", de Tatianna de Perlinghi

"Verouillage central", de Genevieve Mersch

"Les Hommes de ma vie", de Karine de Villers

"Pare-choc", de Karine de Villers

"SUNFLOWER SEEDS" de Pascal ADANT

"WHO'S IN THE FRIDGE" de Phillipe Lamensch

Jeu,scénario et réalisation du court métrage " VéNUS....MARS ..?"

Longs Métrages................................................................

"Macbeth", de Claude d'Anna

"L'oeuvre au noir", d'André Delvaux

"Le roi de Paris", de Dominique Maillet

"A dog of Flanders", de Kevin Brodie

"Mauvais genre", de Francis Girod

"Fortress II", de Geoff Murphy

"J'aurais voulu etre un danseur", d'Alain Berliner

"Une chaîne pour deux", de Frederic Ledoux

"BELLE COMME LA FEMME D'UN AUTRE" de Catherine castel

Télévision.........................................................................

"Maryline", série: la Brigade Mondaine, Marco Pico

"Jalousies", de Bruno Garcia

"L'inspecteur Cadavre", série: Maigret, Pierre Joassin

"Les Années Lycée", d'Alain Tasma

"The Last Knight", serie: Relic Hunter, Ian Toynton

"Espionnage industriel", serie: Léa Parker, Olivier Jamain

"Le destin de Clarice", Gilles Béhat

"Grabuge sur les Docks", serie: Duval & moretti, Olivier Jamain

"Prime Suspect", Craig Sills

"Seconde chance", série (guest dans 16 ep.)Vincent giovanni

"Familie", série (guest ,1 ep.)Pieter Goethals

"Versailles" série CANAL + réalisateur Jalil Lespert

Divers................................................................................

Nombreuses Pubs pour :

Perrier, MinuteMaid, Orangina, Orange, Nivea, Renault laguna,cuisinella...

Travaille beaucoup dans le domaine de la voix :

Doublages, Documentaires, voix pubs...

  Showreel

Showreel-480p

  vidéos

STArts - Que serait le cinéma si

Annonce : STArts "Que serait le cinéma si..."

Une Chaine pour Deux

long metrage : "Une Chaine pour Deux", de Frederic Ledoux - 2008

Libelle

Seconde Chance

Série Télé: "Seconde Chance"

de l'Absence

court metrage : "de l'Absence", d'Andre Goldberg - 2007

J'aurais voulu etre un danseur

long metrage : "J'aurais voulu etre un danseur" de Alain Berliner - 2007

Maigret

serie : "Maigret"

Clarisse

serie : "Clarisse"

La Brigade Mondaine

serie : "La Brigade Mondaine"

Verrouillage Central

court metrage : "Verrouillage Central" de Genevieve Mersch - 2001

Mauvais Genre

long metrage : "Mauvais Genre" de Francis Girod - 2001

Le roi de Paris

long metrage : "Le roi de Paris" de Dominique Maillet

MinutMaid

pub : "MinutMaid"

L'Adolescent

théatre : "L'Adolescent"

A-Ronne II

théatre : "A-Ronne II"

Orangina

pub : "Orangina"

Orange

Pub : "Orange 3G"

Medocaina

pub : "Medocaina"

Chute libre...

  Voix

Coke - FR "J'ai gagné"

Chicken Wrap - FR - 1

Chicken Wrap - FR - 2

Connect Magazine - EN

Scotch - Quizz - FR

Quick Cash - Fr

Flair - "Pince" - FR

Delta Loyd - "Waow" - FR

  Photos

img012

img010

img015

img007

STArts

6314_10200727062593395_31103745_n

gino4

versailles portrait

cleaner 3

moine

vangogh borain

10380999_10152199779688717_2365467445698821208_n

Gaetan tout bleu

Gaetan smiling octobre 2014

Marie astrid

A__Ronne_PhotoEricLegrand_046web-1024x682

aronne or

Jean marc et flo et moi

moustache lamensch3 - copie

mousquetaire costume - copie

  Contact

Agent: Christine Lancelle (Agence Babette Pouget)

tél: 01 46 22 22 33 | email: babettepouget@wanadoo.fr

Contact

Send

  Presse

Et devant moi le monde :repose sur un épisode qui a marqué la vie du personnage principal. Annabelle a rencontré Serge. Elle avait seize ans. Il en avait quarante. Serge ne résiste qu’un temps aux avances d’Annabelle. Elle pense contrôler la situation sans réaliser qu’elle n’est pas encore prête à avoir sa première relation sexuelle. L’aventure sera sans lendemain, mais elle hantera, voire traumatisera durablement la jeune fille. Durant le spectacle, Anabelle convoque ses souvenirs et ses fantômes pour mettre un point final à cette histoire.

Le spectacle écrit et mis en scène par Suzanne Emond est donc centré sur une sorte de Lolita qui joue un personnage sans mesurer les conséquences de ses provocations. Sans pouvoir en assumer les conséquences. Sans même y prendre du plaisir. Ce n’est bien entendu pas le point de vue d’Annabelle qui préfère s’identifier à la célèbre photo de Marlyn lisant Ulysse de Joyce. Le spectacle aborde une question grave avec émotion et sensibilité, avec de l’humour aussi. Dans 50° Nord, Soraya Amrani a si bien parlé du thème que je n’ai pas envie de la paraphraser et préfère la citer. La chronique commence à 33’.

Au-delà du thème abordé, le spectacle m’a surtout plu parce qu’il permet d’assister à l’avènement d’une jeune metteure en scène. On connaissait Suzanne Emond, la comédienne, mais elle n’avait encore guère eu l’occasion de s’attaquer à l’écriture et à la mise en scène et son premier essai est à la fois une réussite et une nouvelle preuve que les contraintes sont fécondes quand on les intègre dans une esthétique très contrôlée.

On le sait, le théâtre est la plupart du temps, en FWB et ailleurs, un art pauvre. Les distributions sont réduites au minimum. C’est désormais une donnée intégrée par les auteurs eux-mêmes. Il n’y a quasiment plus de budget pour les décors et les costumes et l’on peut rarement s’offrir les services d’un scénographe. Suzanne Emond en a fait son parti et s’est sans doute souvenu que le théâtre pauvre était aussi une formule célèbre de Grotowski, qui définissait un projet artistique et non la gestion d’une réalité budgétaire étriquée.

Suzanne Emond est donc partie d’un dispositif scénique littéralement vide et a décidé que le moindre détail serait signifiant. Même le rideau noir du fond de scène a disparu. Simon est habillé sur scène comme à la ville et Anabelle et Molly (prénom en forme de clin d’œil à Joyce) ont juste de quoi se changer, deux paires de chaussures et quelques élastiques pour changer de coiffure.

Du coup, l’aire de jeu créée est absolument en phase avec le niveau de narration du spectacle, qui nous plonge dans la conscience d’un personnage qui s’adresse moins à nous qu’à ses souvenirs et qui visualise quelques scènes cruciales vécues (ses rencontres avec Serge et Molly à l’époque de l’épisode traumatisant) ou qu’elle aurait aimé vivre (ses règlements de compte avec les protagonistes). Annabelle ne s’adresse pas vraiment au spectateur mais le met dans la situation d’un psychanalyste qui verrait s’incarner l’univers mental de son patient.

Tout ce qui ne requiert pas une présence physique sur le plateau passe par la bande son (les voix des parents d’Annabelle et les chansons écoutées lors des scènes revécues ou dont les paroles ou la violence soulignent les états d’âme d’Annabelle).

L’autre grande force du spectacle tient à la qualité de la direction d’acteurs. Suzanne a visiblement digéré les écrits de Louis Jouvet et compris l’importance qu’il faut accorder au texte dans un spectacle grâce à l’enseignement de Frédéric Dussenne au Conservatoire de Mons et à la fréquentation de Paul Emond, son dramaturge de père. Elle a accompli avec les acteurs un travail sur la neutralité du corps et de la voix et a construit, avec eux, des personnages dont le moindre geste, la moindre intonation signifie. C’est d’une sobriété et d’une efficacité remarquables. Le spectacle n’est pas parfaitement linéaire et les époques du récit se mélangent souvent. Mais on sait toujours à quel moment de l’histoire on se situe.

Le trio d’acteurs est épatant. Marie-Astrid Legrand (Annabelle) est à la fois fragile et casse-cou, impulsive et réfléchie. Léonore Frenois (Molly) est aussi crédible en adolescente admirant son amie qu’en jeune adulte qui règle ses comptes avec elle. Et Gaëtan Wenders (Serge) s’en sort admirablement bien dans l’emploi pas facile du beau gosse intelligent, ténébreux et un peu désemparé.

Comme Suzanne Emond a travaillé avec les Baladins du miroir, elle a intégré une dose de burlesque qui enrichit encore le jeu des acteurs et rappelle que l’adolescence n’est pas un moment de la vie où la conscience de soi, le sens du ridicule et l’aptitude à la pondération sont des réflexes rodés. Cette dimension apporte la touche d’humour et de légèreté qui offre un contrepoint à la gravité du sujet.

Habituellement, quand on parlait d’Emond dans le milieu théâtral, on pensait d’emblée à Paul. Il faudra désormais bien préciser le prénom parce que maintenant il y en a deux.

Affiche

Et devant moi le Monde

Écrit et mis en scène par Suzanne Emond

Avec Léonore Frenois, Marie-Astrid Legrand et Gaëtan Wenders

Un spectacle de la Compagnie des Chercheuses d’or coproduit par le Théâtre du Sygne

Création à la Vénerie – Espace Delvaux du 7 au 18 octobre 2014